Le Pilori de Petit-​​Rechain

mardi 5 mai 2015
par  J-C.Hamers

Souvent appelé "Perron" par les Rechaintois (au point que la famille Wathelet avait créé, juste à côté, un garage de bus baptisé "Garage du Perron"), ce monu­ments est en fait un "Pilori".

JPEG - 319.5 ko

Le 8 décembre 2000, pour célébrer la réfection du monument, Bri­gitte Lousberg écrivait dans journal LE SOIR :
"… Scé­lérats, n’ayez crainte ! En res­taurant le pilori de la place Xho­vémont, au centre de Petit-​​Rechain, les auto­rités ne veulent pas réac­tua­liser un châ­timent que la Révo­lution fran­çaise a banni… Dressé le 16 octobre 1784 par le baron Henri-​​Frédéric de Libotte, le pilori rechaintois devait être le signe pati­bu­laire du haut jus­ticier et sei­gneur des lieux. Une chaîne et un collier de fer des­tinés aux condamnés à l’exposition étaient autrefois attachés à ce poteau. Le monument est composé d’une colonne de six mètres reposant sur une base qua­dran­gu­laire, et porte les armes du baron et de la com­tesse Marie-​​Marguerite de Hamal, son épouse. Cer­tains l’appellent (à tort) « perron ». A tort car un perron est un symbole de liberté et de fran­chise, alors que le pilori affirme les droits d’un seul. Le pilori rechaintois est d’ailleurs sur­monté d’une urne Louis XVI et pas d’une pomme de pin. Rares sont encore les perrons qui s’élèvent sur les terres de l’ancien pays de Fran­chimont et alentour, ravagées par le Témé­raire après le raid manqué des 600 Fran­chi­montois sur la Cité ardente.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique